Aller au contenu principal du site
Tous nos biens : CLIQUEZ ICI

Pourquoi choisir un mandat exclusif ?

Conseils

Traite rapidement

Si le professionnel n'est pas tenu à une obligation de résultat pour vendre un bien dans un délai donné,  le mandat exclusif produit lui un effet énergisant. Cet accord interdit le propriétaire de traiter directement avec un acquéreur potentiel. Ce qui laisse plus de latitude au mandataire pour valoriser le bien.  En effet, il consacre un maximum d'efforts pour aboutir à la signature du compromis de vente. Ainsi, il peut mieux justifier ses honoraires de négociation.
Le bien en question profite d'une vraie exclusivité qui va attirer les acquéreurs. Il ne se retrouve pas sous les feux de la rampe dans d'autres vitrines et l'effet nouveauté joue pleinement. Pour l’agent immobilier, c'est d'autant plus aisé de valoriser les qualités du produit auprès des acquéreurs. Et comme il a pris soin de l'évaluer au préalable, il connaît parfaitement le bien et aucun détail ne lui échappe.

À SAVOIR

Depuis l'arrêté du 10 janvier 2017, toute publicité doit mentionner le montant TTC des honoraires appliqués et le pourcentage que cela représente sur le prix de vente lorsque la commission est à la charge de l'acquéreur.

Agit durablement

Le mandat exclusif se prescrit généralement pour une durée de trois mois. Il s'agit de la clause d'exclusivité que les deux parties s'engagent à respecter. Ce qui laisse un délai suffisant au professionnel pour organiser la publicité et adresser des informations ciblées aux acquéreurs référencés en fichier.
Passé ce délai de trois mois, le mandat peut être dénoncé à tout moment moyennant un préavis de quinze jours par lettre recommandée avec avis de réception. Si aucune durée n'est précisée, l'accord peut être rompu à tout moment sans préavis.

Produit un résultat probant

Le mandat exclusif valorise le bien et réduit la marge de la négociation. Présenté par un seul canal, l'acquéreur qui a arrêté son choix apparaît moins tenté de faire baisser le prix.
Une fois le mandat arrivé à son terme, le propriétaire retrouve sa liberté. Toutefois, il doit agir de bonne foi et ne peut vendre à une personne ayant visité le bien par l'intermédiaire du mandataire. L'obligation est souvent prévue pour le client de lui indiquer le nom, les coordonnées de l'acquéreur, ainsi que le nom du notaire en charge de la vente, sous peine de voir sa responsabilité engagée.

Source : immonot